bandeau01

Alors voilà.
Ça, c'est l'expression utilisée par un médecin, à chaque fois qu'il commence une histoire sur son blog. L'idée est géniale.
J'aime ce blogue.

Ce matin blablabla....
Ça ce sont les deux petits mots qui commencent chaque post du sujet "Ce matin... et hier soir sur mon trajet" du forum supporté par le site http://www.velotaf.com

Et alors? Me diras-tu mon tout nouveau lecteur que j'ai depuis quelques minutes.

J'y viens. Ne sois pas trop impatient.
Normalement, si je tiens le coup et que mon blabla t'intéresse, tu vas passer un petit peu de temps à me lire tellement mon histoire va te passionner. Aller. Sois sympa. Fais au moins semblant d'y croire.

Ah oui. J'oubliais.
Si je pose ici ces quelques mots qui devraient devenir une histoire ou un roman indispensable à toute personne normalement constituée, c'est aussi un peu à cause du fil de l 'eau. Le fil de l'eau c'est le nom que je donne à mon blog principal. Mais peut-être le connais-tu déjà?
Je me suis rendu compte, en alimentant irrégulièrement ce blog, depuis octobre deux mille cinq, sur ma vie mon œuvre incontournable et indispensable pour toi, que je prenais beaucoup de plaisir à écrire. Quand je dis écrire, c'est plutôt taper. J'aime bien mon clavier. Mon clavier TypeMatrix paramétré en Bépo, mais ceci est une autre histoire et plutôt hors sujet. Si ça t'intéresse, fil sur le fil de l'eau, tu en sauras plus sur l'état mental du gars qui tente de se rendre intéressant, en ayant la prétention de te raconter une histoire captivante dont le sujet principal est son parcours quotidien à vélo pour aller bosser.

Alors voilà. C'est dit. Je te propose, sur ce blog, de te faire vivre l'aventure qui m'anime depuis sept ans maintenant. Cette aventure tourne autour du même voyage fait chaque jour, pour aller bosser.

Voici donc les aventures d'un gars, à priori normalement constitué, quoi que, se rendant d'un point A à un point B, toujours les mêmes, mais à vélo.

Je te vois d'ici à plisser les yeux et retrousser le nez. C'est vrai que dit comme ça, ça ne parait pas très intéressant. Je t'accorde très volontiers que je ne vais pas révolutionner le monde avec mon sujet. Mais laisse-moi le bénéfice du doute qui m'anime moi aussi. J'ai posté depuis sept années des notes sur le sujet. Je te propose de revivre ces sept ans sous forme d'un journal d'un gars qui va bosser à vélo chaque fois qu'il le peut.
Chacune des notes s'appuiera sur des faits réels et pour pas que tu t'ennuies trop, j'en rajouterais un peu. J’y mettrais d'la baston, des poursuites de caisses, des femmes à poils pour les mecs, des beaux gars décérébrés pour les meufs, à moins que ce ne soit le contraire, de l'intrigue, du kinikki et tout un tas de choses que devrait te tenir en halène, comme la clé du même nom.

Je te vois captivé. Si si. Tu ne le sais pas encore, mais tu vas attendre chacune de mes nouvelles notes avec une impatience incontrôlable. Pour ne pas en rater une seule, je te rappelle qu'on est sur un blog et qu'il existe deux solutions pouvant t'informer de l'arrivée d'une nouvelle pépite:
Tu peux compléter tes fils RSS avec le lien du JVT. Je vois dans ton regard bovin que tu n'es pas très au fait de la fil RSS. Si si. Ne mens pas. Mais c'est pas grave. Tu dois bien avoir une boite mail? Alors, inscris-toi à la newsletter. Comme ça tu recevras un courriel à chacune des nouvelles parutions. Je compte sur toi. J'aimerai bien dépasser la trentaine de visites quotidiennes de mon blogue principale. Que je n'ai pas l'impression d'écrire que pour moi. Encore que ça ne me dérangerait pas vraiment, puisque je me kiffe à mort.

La prochaine note je te décrirai par le menu le personnage principal de l'histoire, c'est-à-dire moi. T'es content hein?

 

  Page 1 La page d'après